• Par: Aneesh Chaganty
  • Année: 2018
  • Durée: 102 min
  • Origine: USA
  • 7.9
Le Grill a aimé avec réserves
Sorties Cinéma

Searching – Portée disparue

Technophile

Margot a disparu ! Pour partir à sa recherche, son père viole un des tabous les plus absolus de notre époque : il fouille son historique internet. L’occasion de nous montrer un thriller entièrement montrée à travers des captures d’écrans d’ordinateur ou de téléphone.

Original ? Pas tant que ça, le film d’horreur Unfriended et sa suite sortie cet été aux US et encore inédite dans nos contrées (ce qui est souvent un gage d’absence de qualité) tablaient déjà sur un concept similaire avec son fantôme vengeur qui déboulonnait de la chair à pâté adolescente le temps d’un skype. Ici toutefois l’ambition n’est pas la même, l’intrigue s’étale sur plusieurs jours, le film est « monté », il y a des ellipses et même des enchaînements entre les « plans » qui sont en général le passage du téléphone à l’ordinateur et vice-versa. Le point le plus intéressant restant l’immersion dans l’enquête pas loin de celle proposée dans un Whodunit. Le spectateur a autant de chances de découvrir le fin mot de l’affaire que notre héros dans la mesure où l’on trouve les indices en même temps que lui. Indices ici niché dans un fil facebook, une localisation GPS ou une recherche google.

Stephen Cho joue l’homme qui a la vie la plus rangée du monde.

Le problème, enfin le plus gros problème, étant que si ça fonctionne très bien un moment et qu’on a l’impression de se trouver devant un Hitchcock du turfu, la lune de miel s’arrête puis l’on passe son temps à attendre impatiemment que – miracle – notre héros aille dans la direction que l’on voit venir avec ses gros sabots depuis trente minutes. Ensuite si le personnage de papa poule campé par John Cho (acteur d’American Pie oscillant entre série TV et second rôle dans des blockbusters) est sympathique, et que l’empathie grimpe direct à 11 après la première scène qui vise à faire passer l’introduction de Là-haut pour une comédie potache, on n’est pas non plus sur du monstre de charisme. Les fans de néo-noirs et d’antihéros très crapule en seront pour leurs frais, on part plus sur du bisounours que du Black Mirror. Pour ne pas aider, le jeu approximatif d’une partie du casting et la qualité webcam, bien qu’elle soit un parti-pris, a tendance à faire un peu téléfilm. Le plus amusant restant que l’on assiste en « live » à cette affaire qui devient rapidement virale, avec la réaction sur les réseaux sociaux des trolls ou des connaissances de la disparue qui dresse un petit portrait bien senti de l’image idéalisée que l’on tend à avoir sur le web.

Adblock mec, Adblock…

Pour finir on assiste à une enquête globalement bien troussée qui sait jouer de son dispositif, et si ses personnages initialement fouillés s’effacent, l’écriture recèle quelques trouvailles parfois même franchement drôles. Film pop-corn 2.0, Searching manque de mordant pour vraiment passionner et même s’il utilise à fond son dispositif, on sent parfois l’histoire se courber dans tous les sens pour ne pas y déroger mais ce n’est pas pour ça que ce thriller malin pas prise de tête ne mérite pas un coup d’œil.

12 septembre 2018
Alcide