Loading...
Festival de Cannes

Festival de Cannes du grill: Jour 6

Fantômes et portraits de femmes

Le programme s’annonce chargé, trois films attendus en compétition et d’autres qui ont l’air très intéressants dans les sélections parallèles.

Je commence vers 11 heures avec un Olivier Assayas mineur, « Personal Shopper ». Un thriller fantastique où Kristen Stewart gagne de l’argent en sélectionnant la garde de robe d’une célébrité tout en essayant d’entrer en contact avec l’esprit de son frère disparu. Spiritisme et croyance sont au programme. Le film est construit autour de l’actrice américaine qui se révèle être très crédible dans le rôle-titre. Quant au réalisateur français, il distille dans son film des moments où la tension est palpable, gâchés par de grosses incohérences scénaristiques mais malgré tout l’ensemble reste très agréable à suivre.

Personal shopper 1 5594703

Ensuite j’enchaîne avec le nouveau film de l’Espagnol Pedro Almodóvar, toujours à la recherche de sa première palme d’or, avec « Julieta ». Est ce qu’il y a des chances qu’il l’obtienne cette année ? Je ne pense pas mais je l’ai trouvé en bonne forme. On y suit une quinquagénaire qui décide de retrouver l’attention de sa fille en lui écrivant une lettre résumant sa vie. Ce qui m’a séduit c’est la capacité du cinéaste espagnol de transformer une intrigue de télé novella en un magnifique portrait de femme sur vingt ans, sobre et puissant. Pas de personnages hauts en couleur comme on a l’habitude d’en voir dans son cinéma mais il a esquissé l’un de ses plus beaux personnages féminins. Quant à ses deux actrices, elles sont excellentes mais peut-être pas assez pour doubler Sonia Braga dans la course au prix d’interprétation féminine.

Julieta

D’ailleurs qui est cette dernière ? Une grande actrice brésilienne qui illumine « Aquarius » de Kleber Mendonça Filho. Pour ce qui est du film, le synopsis laissait présager un drame fantastique où une locataire d’un appartement voyageait dans le temps. Au final, je me suis retrouvé avec le quotidien d’une sexagénaire, dernière habitante d’un vieil immeuble de Recife qui résiste aux propositions d’un promoteur immobilier. L’ensemble est traité de manière sobre, parfois décomplexé et solaire mais j’ai eu l’impression d’avoir vu cette histoire une grosse centaine de fois. Par contre, j’ai trouvé que  la mise en scène est de bonne qualité avec certains plans de caméra de toute beauté. Avec dix minutes de standing ovation à l issue de la projection, une partie des festivaliers le donne déjà palme d’or, moi, je donnerai juste un prix à son actrice.

Aquarius 3 tt width 604 height 403 crop 0 bgcolor 000000 nozoom default 1 lazyload 0

Je termine ma journée avec un film de la sélection un certain regard « Captain Fantastic », il s’est terminé très tard donc je vous en parlerai dans mon édition de demain. Sinon, toujours pas de grosse claque en compétition officielle, je croise les doigts pour que j’en prenne une dans les prochaines 48 heures.