Loading...
Le Grill a aiméSorties Cinéma

L’Homme Fidèle

Le cinéma français s’est habitué à l’allure élégante de l’acteur Louis Garrel qui propose depuis peu ses propres réalisations cinématographiques. Son premier long métrage Les Deux Amis (2014) avec l’excellent Vincent Macaigne, la sublime Golshifteh Farahani et Louis Garrel lui même était une première proposition séduisante mais qui tournait en rond. Au contraire, L’homme fidèle est une œuvre plus aboutie, plus recherchée et un chouïa plus séduisante encore.

Le casting y joue pour beaucoup et Louis Garrel s’entoure une nouvelle fois de grandes beautés. En effet, l’accomplie Laetitia Casta et la prometteuse Lily-Rose Depp se disputent Garrel (malin !) dans un scénario alambiqué à la française : Abel (Garrel) et Marianne (Casta) sont séparés depuis de nombreuses années. Lorsque Paul, le conjoint de Marianne, décède, Abel la reconquiert sous les yeux d’Eve (Depp) qui n’est d’autre que la sœur du défunt Paul amouraché d’Abel depuis son plus jeune âge. Aujourd’hui elle a grandi et décide de conquérir Abel. Quant au fils de Marianne et Paul, fou d’enquêtes policières, il est convaincu que sa mère y serait pour quelque chose dans la disparition de son paternel.

 Alors que Garrel joue de son étonnement candide face aux situations impromptues, Casta conserve une élégance et une certaine retenue. Le couple est à la fois insolite, gauche et touchant.

Attention pourtant, le film est aussi bavard que son synopsis et pour les spectateurs que les voix off exaspèrent, ils seront servis. Chacun des trois personnages principaux a sa propre voix off qui souligne, comme à son habitude, les rebondissements et bouillonnements intérieurs des personnages. Cette technique narrative bien connue du cinéma français permet d’installer une ambiance bien plus légère que la bande annonce ou le pitch du film ne laissaient paraître. Le scénario nous fait alterner entre des moments presque absurdes ou burlesques et des scènes plus intimes. Alors on rit, on sourit, on est ému parfois et les performances d’acteurs sont au rendez-vous : la candeur des personnages se mêle a un certain machiavélisme. Il y a de la profondeur, on y croit.

L’homme fidèle permet une courte échappée cinématographique réussie, dont certaines grosses ficelles peuvent faire lever les yeux au ciel mais l’originalité et les audaces de mise en scène sont là. Carrière de réalisateur à suivre…

L’Homme Fidèle

Est N'est pas
un bon deuxième film larmoyant
bavard décevant
rafraîchissant prévisible
définitivement un film français surprenant non plus, il garde un certain équilibre dans sa narration
Ne changera pas l’histoire du cinéma français mais mérite le détour / 20