Loading...
Le Grill a aimé

Traque à Boston

1

Après l’explosion de deux bombes lors du Marathon de Boston, le sergent de police Tommy Saunders (Mark Wahlberg) rejoint les enquêteurs sur le terrain dans une course contre la montre pour traquer les auteurs avant qu’ils ne frappent à nouveau.

Le film est basé sur des faits réels, à savoir le double attentat du Marathon de Boston en avril 2013, qui a fait 3 morts et 264 blessés. Le jour du Patriots Day (titre original du film) est une date sacrée pour les Américains. La réponse des forces de l’ordre suite à l’attaque terroriste sera à la hauteur du choc provoqué, c’est-à-dire ; sans concession.

2

Après les très réussis Du Sang et des Larmes et Deepwater, également tirés de faits réels, le réalisateur Peter Berg plonge de nouveau le spectateur dans un climat de tension hors normes ne le laissant ainsi pas l’occasion de décrocher du récit.

Le film est riche, le rythme est soutenu, le scénario est solide et très bien écrit. Mark Wahlberg (au top comme d’habitude) retrouve Peter Berg pour la troisième fois consécutive, et force est de constater que ce duo évolue vers des films de plus en plus aboutis. Le reste du casting est très classe ; John Goodman, Kevin Bacon et J.K. Simmons sont parfaitement justes et mènent l’enquête avec détermination et prestance.

4

L’héroïsme et le patriotisme américains sont deux thèmes centraux du film mais le sujet s’y prête parfaitement. Les américains aiment leur pays et sont fiers de leurs valeurs ! Et alors ? Traque à Boston est aussi, et surtout, un hommage aux victimes, aux policiers et aux civils qui ont vécu de près ou de loin cette chasse à l’homme. Beaucoup de personnes ayant participé au Marathon en 2013 étaient d’ailleurs présentes lors du tournage. 70% du film se déroule sur les mêmes lieux, ce qui marque l’implication de l’équipe du film à se rapprocher de l’authenticité des évènements.

La reconstitution des faits est de qualité. L’utilisation astucieuse d’images d’archives (caméras de surveillance et chaînes d’informations) donne un aspect documentaire au film renforçant ainsi l’aspect réaliste du long métrage. Les scènes de guérilla urbaine sont hallucinantes d’intensité, et se rapprochent parfois même de celles de Heat de Michael Mann. Enfin, la bande originale de Trent Reznor (The Social Network, Millénium et Gone Girl) rend palpable cette tension permanente.

3

Traque à Boston est un thriller au suspens haletant, particulièrement réussi tant sur le fond que sur la forme. Callahan vous le recommande !

L’avis d’Alcide :

Argh, j’ai moins aimé ! Je suis d’accord avec Callahan sur les qualités du film, la reconstitution est aussi haletante que la réal est soignée mais l’écriture du héros, Mark Wahlberg, complètement fictionnel afin de le faire participer à chaque étape de l’enquête comme une sorte de John McClane du pauvre m’a pas plus immergé que ça. La morale très manichéenne, très USA number 1, très Peter Berg en fin de compte, tombe dans cette vision trop lisse de ce patriotisme que dénonce récemment le dernier Ang Lee par exemple. Le film est un thriller tout à fait correct mais je me serai senti plus concerné si l’écriture avait mis plus d’humanité dans ses héros infaillibles, comme dans un Zodiac ou un Zero Dark Thirty. Les gentils très gentils et les méchants aussi fourbes que mesquins avec une conclusion ampoulée lâchée par des footballeurs américains sur la paix dans le monde, même si c’est cathartique, c’est du genre à me faire oublier les excellents morceaux de bravoure qui parcourent ce divertissement qui a quand même largement su trouver son public vu le carton qu’il a fait chez l’oncle Sam.